AccueilPortailPassionBasketFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Toni Kukoc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iron
Sophomore
Sophomore
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 105
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Toni Kukoc   Lun 26 Fév - 20:51

Toni Kukoc

Né le 18/09/1968 à Split (Croatie)
Drafté par les Bulls de Chicago en 29ème position lors de la draft ’90.

Club successifs:
Split: 1989-91
Benetton Trevise: 1991-93
Chicago Bulls: 1993-99
Philadelphia 76ers: 1999-01
Atlanta Hawks: 2001-02
Milwaukee Bucks: 2002-06

Palmarès:
- Champion nba 1996, 1997, 1998
- Meilleur 6ème homme nba 1996
- Elu dans la seconde équipe rookie
- Vice Champion olympique 1988 (Yougoslavie) et 1992 (Croatie)
- Champion d’Europe avec Split 1990
- Elu 3 fois meilleur joueur européen


Stat en carrière :
846 matchs, 11.6 points à 44% (72.9% aux lancers francs), 4.2 rebonds, 3.7 passes.


Toni Kukoc ou l’un des plus grands joueurs européens de tous les temps… Ces surnoms sont éloquents… la sensation croate, l’araignée de Split, la panthère rose, Alien ou simplement Kuki… le plus beau reste celui que Jerry Krause lui a donné lorsqu’il l’a découvert en Europe à la fin des années ’80 : le Magic blanc.
Pendant ce temps, Kukoc joue et gagne, avec Split, il gagne le championnat d’Europe des clubs en 1990, 3 titres de meilleur joueur européen, une médaille d’argent aux JO de Séoul en 1988 (avec la Yougoslavie) et une autre à Barcelone en 1992 (avec la Croatie) avec ses deux coéquipiers, Dino Radja et Drazen Petrovic.
Il s’embarque pour Chicago après avoir perdu la finale du championnat d’Europe 1993 face à Limoges (Cool) avec le Benetton Trévise, club à qui il rachète un contrat de 5 ans pour pouvoir traverser l’Atlantique.
Il arrive donc en nba l’année où Michael Jordan prend sa première retraite et commence le baseball…
Son année rookie se passe plutôt bien… Avec une moyenne de 10.9 points par match, 4 rebonds et 3.4 passes, il est élu dans la seconde équipe rookie de l’année. Il participe également au premier rookie game de l’histoire. Apparaissant dans 75 matchs cette saison là, en débutant 8, il fît son meilleur match de la saison face à Dallas en scorant 24 points… Sur ces 75 matchs, il scora en double figure 50 fois et à 11 occasions au niveau des passes! Et surtout, là où les légendes se crée, il permit à Chicago de remporter le match 3 de la demi-finale de conf’ est face aux Knicks avec un tir à 3 points au buzzer (ce qui engendra une colère noire de Pippen d’ailleurs….)
Sa seconde année voit le retour de la star de Chicago… Et ce retour obligera le croate à ajuster son jeu vis-à-vis du maître des lieux… Chicago terminera la saison troisième de la division centrale et sortit Charlotte au 1er tour en 4 manches. Kukoc en profite pour signer une de ces plus grosses perfs en play offs avec 22 points lors du match 3 de cette série ainsi que son meilleur total de rebonds lors du match 4 avec 11 prises. Malgré cela, les Bulls tomberont en demi-finale de conférence face au Magic d’Orlando de Penny Hardaway et Shaquille O’Neal. Scorant 14 points de moyenne durant ces deux séries, Kukoc devient le troisième scoreur de Chicago derrière Pippen et Jordan. Durant la saison, Kukoc scora 20 points à 20 reprises dont une pointe à 33, menant Chicago 14 fois à la marque, 31 fois aux passes et 11 fois aux rebonds. Il réalisa son premier triple double face à Boston en mars.
1995-96 où le renouveau de Chicago et l’arrivée de Dennis Rodman qui colle Kukoc sur le banc. Utilisé par Phil Jackson comme 6ème homme, il joue aussi bien à l’aile qu’en tant que 2ème arrière, sa vélocité par rapport à sa taille et sa vision du jeu font des merveilles en attaque. Il finit 3ème marqueur de Chicago ainsi que 3ème passeur et 5ème rebondeur. C’est durant cette saison qu’il réalise son meilleur total offensif face à Miami avec 34 points. Avec 11points, 4 rebonds et 4 passes en play-offs, il contribue au 4ème titre de Chicago en 6 ans, permettant à Chicago notamment de créer un écart décisif lors du match 1 de la finale face à Seattle scorant 8 points dans le 3ème quart temps (tout comme Rodman) dont un tir à 3 points avec la faute de Kemp qui enflamma le United Center…
La saison 1996-97 est marqué par une blessure au pied faisant rater 25 matchs de saison régulière au croate. Cette blessure handicapa Kuki qui venait de marquer 31 points face aux Lakers… Son rendement baissa nettement notamment en play-offs, puisqu’il ne marqua plus que 8 points par match. Néanmoins, les Bulls gagnèrent un nouveau titre face aux Jazz d’Utah. Cet été 1997 est le premier, selon ses propres dires, où le croate a pu se reposer sans jouer au basket et soigner son pied droit.
Le début de saison suivante voit Kukoc retrouver son jeu avec notamment un match à 30 points 7 rebonds 6 passes face à Seattle au cours du mois de Novembre avant que son pied gauche cette fois ne fasse des siennes et lui fasse perdre le rythme. Cette nouvelle blessure bien moins grave que la précédente (seulement 8 matchs ratés) ne l’empêcha pas d’avoir une moyenne supérieure à 13 points et plus de 4 passes et 4 rebonds. Les play offs se finirent avec le troisième titre consécutif pour Chicago et un Kukoc à la hauteur de son jeu même si Phil Jackson l’utilise moins étant donné sa faiblesse dans le jeu défensif et malgré son talent offensif.
1999, l’année du lock out voit également disparaître la dynastie Bulls… Pippen joue maintenant à Houston, Rodman à L.A. pour seulement 23 matchs, Steve Kerr part à San Antonio, Buechler à Detroit… bref l’équipe sur le parquet n’a plus grand-chose en commun avec l’équipe championne quelques mois plus tôt ! Kukoc alors devient LA star de Chicago, menant ces derniers aux points, rebonds et passes. Il en profita pour inscrire son 5000ème point en nba avec également quelques marques de référence (notamment 32 face à Miami). Mais pour la première fois de sa carrière nba, il ne voit les séries qu’à la télévision.
Kukoc est tradé dans un deal à 3 équipes en février 2000. Deal assez surprenant puisqu’il envoyait John Starks, ancien joueur de N.Y. et donc joueur haï par les fans de Chicago aux Bulls, Kuki à Philly et Larry Hugues accompagné de Billy Owens à Golden State. Il s’offrit un triple double pour fêter son arrivée contre Indiana et scora 33 points plus 10 passes face à Washington avant que des problèmes de dos ne l’envoient sur la liste des blessés.
En 2000-01, le croate refait ses valises pour la Georgie et les Hawks en échange de Dikembe Mutombo. Son expérience est précieuse pour l’équipe d’Atlanta qui connaît les bas fond (déjà ou encore, c’est comme on veut) de la ligue. Revigoré par ce trade, Kukoc double ses stats, il passe de 8 à 19.7 points de moyenne, de 3.4 rebonds à 5.7, de 1.9 passes à 6.2… s’offrant le luxe de réaliser 2 triple doubles contre Vancouver et Detroit. Néanmoins, il ne put sortir les Hawks de leur marasme habituel, d’autant plus que de nouvelles blessures l’éloignèrent du parquet. Les stats des Hawks avec ou sans Kuki cette saison là sont relativement impressionnante que ce soit en terme de points marqués, de perte de balle ou de passe, Atlanta joue mieux avec Kukoc que sans… mais pas encore assez bien pour espérer obtenir un strapontin en play-offs.
Une moyenne de 10 points, 4 rebonds et 4 passes la saison suivante ne permettent pas aux Hawks de faire beaucoup que la saison précédente, d’autant que de nouvelles blessures viennent amputer cette saison de 23 matchs pour le croate…
Tradé au cours du mois d’août avec Leon Smith et un premier tour de draft pour Glenn Robinson aux Bucks de Milwaukee, il y fera ses 4 dernières saisons. Son temps de jeu baissera année après année passant de 27 minutes à 15, ses stats suivront le même chemin. Jouant toujours derrière des joueurs tels que Ray Allen, Michael Redd, Gary Payton, Sam Cassell ou Desmond Mason, il fera profiter à cette jeune équipe de Milwaukee de son expérience sans pour autant retrouver, l’âge aidant, sa splendeur passée.
Il restera l’un des plus grand joueur européens de tous les temps et le premier européen à avoir gagné un titre nba en partie grâce à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.basketfever.com
florian
Rookie
Rookie


Nombre de messages : 40
Age : 28
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Toni Kukoc   Lun 26 Fév - 21:08

Excelent jouer ce kukoc !!

D'ailleurs, j'ai lu je sais plus ou qu'il pourrait revenir a Chcago qui est actuellement a la recherche d'un aillier.
Comme Kukoc l'avait déclaré en début de saison il souhaiterait jouer pour les bucksd ou les bulls, les deux frachises NBA ou il a joué donc.

Maintenant, reste a savoir q'il veut faire cet honneur aux jeunes Bulls après avoir été snobbé l'été dernier ?? Mais Tony n'est pas un joueur rencunié ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cross-over.forumactif.com/index.forum
 
Toni Kukoc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Respect à Phil Jackson mais...
» Un brin d'histoire : les européens en NBA
» TONI BOU
» TONI BOU CHAMPION DU MONDE
» Toni Bou/Dani Comas.Honda-Montesa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AmericanSports :: > Basketball World :: Vintage-
Sauter vers: