AccueilPortailPassionBasketFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de la franchise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lil' Jim
Admin
Admin


Nombre de messages : 725
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Histoire de la franchise   Dim 3 Sep - 3:16



___________________

NBL Detroit Gems 46-47
NBL Minneapolis Lakers 47-48
BAA Minneapolis Lakers 48-49
NBA Minneapolis Lakers 49-60
Los Angeles Lakers 60-aujourd'hui

Origine du nom : Le nom fait référence aux grands cargos qui naviguaient sur les Grands Lacs.

Cheerleaders : Laker Girls
Mascotte non-officielle : Jack Nicholson

Couleurs : Violet et jaune

Coachs : 24

- Minneapolis Lakers
John Kundla........ 1947/48-1956/57
George Mikan........ 1957/58
John Kundla........ 1957/58-1958/59
John Castellani........ 1959/60
Jim Pollard........ 1959/60

- Los Angeles Lakers
Fred Schaus......... 1960/61-1966/67
Bill van Breda Koff......... 1967/68-1968/69
Joe Mullaney......... 1969/70-1970/71
Bill Sharman......... 1971/72-1975/76
Jerry West......... 1976/77-1978/79
Jack McKinney......... 1979/80
Paul Westhead......... 1979/80-1981/82
Pat Riley......... 1981/82-1989/90
Mike Dunleavy......... 1990/91-1991/92
Randy Pfund......... 1992/93-1993/94
Bill Bertka......... 1993/94
Magic Johnson......... 1993/94
Del Harris......... 1994/95-1998/99
Bill Bertk......... 1998/99
Kurt Rambis......... 1998/99
Phil Jackson......... 1999/00-2003/04
Rudy Tomjanovich.......2004/05
Frank Hamblen.......2004/05
Phil Jackson.......2005/06-Aujourd'hui

Stades : 4

- Minneapolis Lakers
Minneapolis Auditorium......... 1947/48-1959/60

- Los Angeles Lakers
LA Sports Arena......... 1960/61-1966/67
Great Western Forum......... 1967/68-1998/99
Staples Center......... 1999/00-aujourd'hui

Maillots retirés :

Bannière retiré en l'honneur des Minneapolis Lakers avec les noms du coach John Kundla et de George Mikan, Vern Mikkelsen, Slater, Martin, Clyde Lovellette, et Jim Pollard, depuis le 11 avril 2002
Chick Hearn commentateur TV et radio, microphone retiré......... retiré le 24 novembre 2002
13 Wilt Chamberlain 1968-73......... retiré le 9 novembre 1983
22 Elgin Baylor 1958-72......... retiré le 9 novembre 1983
25 Gail Goodrich 1965-68 et 1970-76......... retiré le 20 novembre 1996
32 Magic Johnson 1979-91 et 1995-96......... retiré le 16 février 1992
33 Kareem Abdul-Jabbar 1975-89......... retiré le retiré le 20 mars 1995
42 James Worthy 1982-94......... retiré le 10 décembre 1995
44 Jerry West 1960-74......... retiré le 9 novembre 1983

Récompenses :

Titre NBL : 1 (1948)
Finals NBL : 1
Titre de division : 1
Qualification en playoff NBL : 1
Titres : 14 (1949, 1950, 1952, 1953, 1954, 1972, 1980, 1982, 1985, 1987, 1988, 2000, 2001, 2002)
Finals : 28 (Minneapolis 6, Los Angeles 2)
Finales de conférence : 36 (Minneapolis 10, Los Angeles 26)
Titre de division : 27 (Minneapolis 4, Los Angeles 23)
Qualification en playoff : 53 (Mineapolis 11, Los Angeles 42)

All-Star Game organisés : 4 (1963, 1972, 1983, 2004*) *co-organisé avec les Clippers
MVP du All-Star Game : 8 (1953 George Mikan, 1959 Elgin Baylor 1972 Jerry West, 1990, 92 Magic Johnson, 2000, 2004 Shaquille O'Neal, 2002 Kobe Bryant)
MVP du Rookie Game : 1 (1995 Eddie Jones)
Slam-Dunk Contest : 1 (1997 Kobe Bryant)
Shootout Contest : Aucun

Coach of the Year : 3 (1972 Bill Sharman, 1990 Pat Riley, 1995 Del Harris)
MIP : Aucun
Rookie of the Year : 1 (1959 Elgin Baylor)
6th Man : Aucun
Defensive Player of the Year : 1 (1987 Michael Cooper)
MVP : 7 (1976, 77, 80 Kareem Abdul-Jabbar, 1987, 89, 90 Magic Johnson, 2000 Shaquille O'Neal)
MVP des Finals : 10 (1969 Jerry West, 1972 Wilt Chamberlain, 1980, 82, 87 Magic Johnson, 1985 Kareem Abdul-Jabbar, 1988 James Worthy, 2000, 2001, 2002 Shaquille O'Neal)

Meilleure saison : 69-13 (1971-72)
Pire saison : 30-52 (1974-75)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.americansports.forumpro.fr
Fuck-disiz
Sophomore
Sophomore
avatar

Nombre de messages : 191
Age : 31
Localisation : Strasbourg
Emploi : Fucking Student
Loisirs : Glande...
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de la franchise   Sam 21 Juil - 21:52

Ce topic est consacré aux Los Angeles Lakers dont je suis fervent fan. Je vais donc faire un réel HISTORIQUE de la franchise.

La franchise qui a été créé en 1947-1948 et qui dans ce temps était basée à Mineapolis, siège des Minnesota Timberwolves de nos jours. Premier titre conquit en 1948-1949 par les Lakers puis s´en est suivi en 1949-1950, la NBA fut créé avec l´union des deux ligues majeures: la BAA et la NBL et le second titre fut remporté par les Lakers! Durant les saisons de 51/52 - 52/53 - 53/54, 3 autres titres sont remportés d´afilée, premier Three-peat de l´histoire!
Les Lakers remportent 5 titres sur 6 saisons! Durant ces années un certain George Mikan a mené les Lakers au titre, il était pivot et compilait à peu près 23 pts 10 rbds par matchs.
Après ces saisons fructueuses, de nouvelles règles très importantes comme la règle des 24secondes et les 6 fautes avant lancers francs par quart-temps admises sont entrées en vigueures. En 1958 le changement de ville est opéré car Mineapolis n´était pas assez rentable pour le club à cette période. Les Lakers récupèrent le second pick de draft pour récupérer une légende du basket de nos jours: Jerry West! Les Lakers étaient menés à l´époque par Elgin Baylor ( 28 pts 14 rbds 5 assists de moyenne en carrière) avec en 1960-61 un rendement de 34.8 pts et 19.8 rbds pour l´intérieur de Los Angeles. Son association avec West emmenera les Lakers au plus haut, Jerry West qui totalisera en carrière une moyenne de 27 pts 6 rbds 6 assists.

Durant les années 60 c´est la dynasty des Celtics que l´on connaît tous qui dominera la NBA et une rivalité opposera souvent Boston aux Lakers en finals en 1958-1959, 1961-62,1962-63,1964-65,1965-66,1967-68 et 1968-69! En tout et pour tout 7 confrontations en 11 saisons!
En 1968, les Lakers voient l´arrivée d´un autre futur Hall Of Fame, à savoir le celebricime Wilt Chamberlain, connu pour être le seul joueur à avoir planter 100 pts dans un match! Celui-ci avait des moyennes affolantes à cette époque là, durant sa carrière il compile 30.1 pts 22.9 rbds de moyenne! les Lakers acquièrent un Supercenter comme il était surnommé. Le trio West - Baylor - Chamberlain emmenera les Lakers en finale qu'ils perdront 4 matchs à 3 contre les Celtics et à cette occasion Jerry West recevra le premier titre de MVP des Finals de l´histoire.
L´année suivante, les Lakers se retrouvent encore en Finals, cette fois-ci contre les Knicks et durant cette campagne de P.O alors que Chamberlain et Baylor revenaient de blessure c´est Jerry West qui a tenu la team à flot et qui conduira les Lakers en finale grâce à ses fameux tires " Clutch" qui lui vaudront le surnom de " Mr.Clutch". Contre N.Y, Chamberlain ( 45 pts 27 rbds) et West ( 31 pts 13 assists) égalisent à 3 matchs partout mais dans le 7ème match Reed assassine les Lakers. 7 défaites en 9 ans Finales pour les Lakers.

En 1970/1971, un autre joueur se révèle durant la longue blessure de Baylor c´est Goodrich qui aux côtés de Chamberlain ( 20.7 ppg), West ( 26.9ppg) et Hairston ( 18.6ppg) vont emmené l´équipe qui se fera éliminé en demi finale par les Bulls. Cette année là c´est un certain Kareem Abdul Jabbar qui va gagner le titre avec Milwaukee. Elgin Baylor partira à la retraite à fin de cette saison.1971-72 voit se former une veritable équipe qui certes à perdu Baylor mais qui compense avec Chamberlain, West, Goodrich, Hairston comme quatuor de talent. Cette année là voit un record battu par les Lakers qui enchaineront une série de 20 victoires consécutives, battant le précédent record des Bucks l´année précédente, ces derniers vont perdre en finales de conférence contre les Lakers. A cette époque Milwaukee faisait partie de la conférence West. Après avoir battu les Bucks de Jabbar, les Lakers battront facilement les Knicks de Reed et prennent leur revanche en Finals ( 4-1) et Wilt Chamberlain sera élu MVP des Finals, le premier titre depuis 1954 et après des années de frustration et de défaites au pied des marches de la victoire.
En 1972/73, les Lakers remportent 60 matchs durant la saison régulière grâce à Chamberlain en grande partie encore , qui sera top rebondeur pour la 11 ème fois de sa carrière et il ajoute à cela le fait de devenir le premier joueur de l´histoire à dépasser les 70% au shoot durant une saison avec un magnifique 72.7%. Les Lakers arrivent une nouvelle fois en Finals contre les Knicks de Reed et cet affrontement tourne à l´avantage des Knicks qui l´emportent 4 manches à 1 sous la houlette du MVP des Finals, un certain et redondant Willis Reed.

2 années vont être troublantes pour L.A: 1973/74 marque un tournant dans l´histoire des Lakers et de la NBA tout court avec le retrait et la retraite prise par Wilt Chamberlain qui laissera son empreinte dans l´histoire avec 47 des 57 meilleurs performances au scoring de toute l´histoire de la NBA, en 14 années de carrière il accumule plus de 31.000 pts et gobe plus de 23.000 rebonds!!!! Il sera le premier à honorer le titre de Hall Of Fame en 1978. S´en suit en 1974/75 avec la retraite après 14 saisons incroyables de Jerry West, Mr Clutch qui a mené les Lakers en P.O chaque année avec à la clé 9 finales NBA. Il fut All Star 14 saison durant et All NBA First Team 10 fois. Il compile 25.192 points avec une moyenne de 27 pts par matchs. Après cela les Lakers auront une année de disette avec la première année en 17 saisons où les Lakers ne se retrouvent pas en Play-Offs.

Durant la saison de 1975, les Lakers recrutent Kareem Abdul-Jabbar, le meilleur Big Man de l´époque. Il sera élu MVP de la saison en 1975/76 à la fin de la saison, même si les Lakers ne sont pas en P.O. Après cela c´est Jerry West qui tiendra les reines de l´équipe en tant que coach. La perte de Goodrich n´emperchera pas les Lakers de finir avec un bilan de 53-29 en 1976/77 mais perdront en Finals de conférence contre les Blazers. Les Blazers qui cette année là, emportés par Bill Walton gagneront les Finals. L´année suivante sera marquée par la blessure de Jabbar qui se casse la main et qui plombera totalement l´équipe. Ils seront eliminés par les Supersonics qui arriveront en Finals emmenés par leur coach Lenny Wilkens le bien connu et l´année suivante rebelotte les Supersonics futur champion NBA éliminent les Lakers en demi-finales de conférence.
Après ces années de disettes malgrès KAJ, 1979 voit l´arrivée à la tête du club de Jerry Buss qui mettra McKinney comme nouveau coach. Les Lakers ayant récupéré un 3eme pick et le premier pick de l´année 1979 dans l´envoi de Goodrich à Utah, ce premier pick sera le bon vu qu´il verra venir aux Lakers Earvin " Magic" Johnson!
Durant cette année les Lakers vont finir avec un bilan de 60-22 et battront les Suns puis les Supersonics en 5 matchs chacun pour arriver en Finals contre les Sixers de Julius Erving. Pendant le 5eme matchs de ces Finals, Jabbar va se tordre la cheville mais va tout de même aligner 40 points dans le match pour une victoire des Lakers qui mènent 3-2 la série. Le 6eme match devra se faire sans Jabbar blessé et c´est Johnson qui va réaliser une performance historique, à 20 ans seulement et dans sa première saison il jouera au poste de Pivot au lieu de la mène et alignera 42 pts 15 rbds et 7 passes pour mener les Lakers à la victoire ( 123-107) et un nouveau titre pour la franchise. Il sera récompenser du titre de MVP des Finals par la même.

Pendant la saison 1980/81, les Lakers perdent Johnson blessé, même derrière un Jabbar brillant ( 26.2 pts 10.3 rbds), les Lakers perdront contre les Rockets futur finaliste au premier tour des P.O menés par Moses Malone.
La saison suivante Jerry Buss fait des changements: Pat Riley se voit promouvoir assistant de Paul Westhead et l´équipe gagnera dés son arrivée 17 de ses 20 matchs suivants. Les Lakers finiront premier de la Western à l´aboutissement de la saison et sweeperont les Suns et les Spurs en P.O avec une marge de 11 pts d´écart à chaque match en moyenne et les Lakers battent les Sixers encore une fois sur le même score 4 manches à 2 et Magic Johnson devient pour la 2eme fois dans ses 3 premières années MVP des Finals.
L´année 1982/83 voit l´arrivée d´un autre très grand joueur grâce à leur premier pick acquis dans un trade avec Cleveland, c´est James Worthy. C´est la première fois dans l´histoire de la NBA que le champion en titre reçoit le premier pick d´une draft ce qui entrainera d´ailleurs une chute vertigineuse de Cleveland qui finira avec le plus nul bilan de l´histoire de la NBA. James Worthy comme un certain Magic vient tout juste de remporter le championnat NCAA. Voilà que les Lakers s´articulent maintenant autour d´un trio composé de Kareem Abdul-Jabbar - Magic Johnson et James Worthy, mais malheureusement Worthy se verra touché par une blessure à la jambe durant la saison et les P.O, les Lakers battent tout de même les Blazers et les Spurs pour affronter les Sixers de Moses Malone tout fraichement acquis par la franchise de Philadelphie qui va mener les Sixers à la victoire dans un Sweep 4-0!

La saison 1983/84 voit tout d´abord l´arrivée de Byron Scott en échange de Norm Nixon de San Diego. Les Lakers ont un début de saison fracassant avec 12 victoires pour 4 défaites mais Magic Johnson se voit encore touché par une blessure au doigt qui lui fera manquer un mois de matchs mais il restera quand même le meilleur passeur de la ligue avec 13.1 passes, cette blessure l´ayant surement privé de réussir un nouveau record de passe total en une saison régulière. Le 5 avril voit la consécration après cela de Kareem Abdul-Jabbar qui devient le meilleur scoreur de tous les temps devant Chamberlain en marquant son 31,420 points contre Utah.
Les Lakers arrivent en Finals en ayant battu les Kings, les Mavericks et les Suns. Là, s´engage une rivalité entre Magic Johnson contre Larry Bird! Les Celtics n´ont jamais perdu une finale lorsqu´elle se jouait en 7 matchs et cette statistique a encore prévalu cette fois-ci vu qu´ils l´emportent 4 matchs à 3 et Larry Bird sera courroner MVP des FInals.
Ce n´est que partie remise puisqu´en 1984/85 les Lakers finissent avec un bilan de 62-20, un record accompagné d´un phénoménal 54.5% au shoot de l´équipe durant la saison régulière et de 2575 passes! Les Lakers vont éliminer Phoenix, Portland et Denver en faisant une série de 11 matchs remportés pour seulement 2 matchs perdus, un record encore une fois. Une nouvelle fois face aux Celtics de Larry Bird en Finals, les Lakers ont humilié les Celtics 148-114 dans le premier match, ce qu´on appellera le " Memorial Day Massacre". Les Lakers battront les Celtics 4 matchs à 2 mené par un grand Abdul-Jabbar de 38 ans qui sera consacré MVP des Finals! C´était la neuvième rencontre en finale entre les Lakers et les Celtics et la première victoire de la cité des Anges face à la bête noire de l´Est.
La saison suivante, c´est un autre grand joueur qui arrive, le rookie AC.Green. Les Lakers réalisent encore un nouveau record avec un départ accompagné de 11 victoires pour une défaite, puis 19 victoires pour 2 défaites et 24 victoires pour 3 défaites ! ! Kareem Abdul-Jabbar faisait sa 17 ème saison d´affilée, un record sans précédent là aussi et réussit un nouveau record: celui du nombre de minutes jouées et de matchs joués avec 23.4 pts de moyenne. Tandis que Magic Johnson menait au niveau du passing avec une moyenne de 12.1 assists par matchs pendant toute la saison. Les Lakers sont apparement condamnés à rencontrer encore une fois les Boston Celtics en Finals, ces derniers ayant réalisé un record de 67 matchs gagnés pour 15 perdus! Après avoir éliminé San Antonio et Dallas, les Lakers tombent sur l´équipe des Houston Rockets emmené par Hakeem Olajuwon et Ralph Sampson qui vont mené 3-1 face aux Lakers, le match 5 voyant les Lakers se rebiffé mais Sampson va crucifier L.A avec un shoot miraculeux, un Buzzer-Beater d´anthologie pour donner la victoire aux Rockets.

1986/87 voit l´arrivée de Pat Riley aux commandes des Lakers , il va mettre en place une tactique basée sur les deux stars de l´équipe: Jabbar et Magic.
Magic Johnson va finir MVP de la saison et les Lakers vont réaliser le 2nd record de la franchise avec un bilan de 65-17. Jabbar à 39 ans tient encore avec 17.5 pts par matchs et Michael Cooper sera nommé Defensive Player of the Year. Les Lakers vont rencontré les Celtics pour la dixième fois après avoir sweepé Denver, Golden State et Seattle. Les Lakers battent les Celtics en 6 matchs ( 4-2) et recoivent leur 2nd titre en 3ans. C´est Magic Johnson qui est élu MVP des Finals en plus du trophée de MVP de la saison régulière. Pat Riley annonce fièrement que le championnat sera à nouveau en californie l´année suivante.
L´année 1987/88 donnera raison à Pat Riley, le club finit avec un bilan de 62 victoires et 20 défaites et un 7ème titre consécutif de victoire de la division pacifique. Ainsi en P.O, les Lakers sweepent une nouvelle fois les Spurs,puis battent les Jazz et les Mavericks pour arriver en Finals contre les Pistons. Detroit qui s´appuie sur Isiah Thomas, Joe Dumars, Bill Laimbeer et Dennis Rodman pour arriver en Finals et qui battront les Celtics en 6 match pour rencontrer L.A.
Ces Finals représentent une confrontation, un clash de style: entre le run-and-gun des Lakers et le jeu très physique et puissant des Pistons. La série ira en 7 matchs et le 7ème match verra la consécration de James Worthy qui va réaliser le premier triple double des Finals et sera nommé MVP des Finals.

1988/89 sera marqué par le sceau de la 20eme année en NBA pour Kareem Abdul-Jabbar qui a 41 ans! Durant cette saison les Lakers continueront d´exercer leur écrasante domination dans la Pacific et Johnson sera élu MVP de la saison régulière. Les Lakers arrivent logiquement en P.O et sweepent allègrement Portland, Seattle et Phoenix. Un record de 3 sweep qu´aucune autre équipe n´avait réussi à faire jusque là! Mais les Finals sont maudites car elles voient les blessures de Magic Johnson et Byron Scott qui seront absent des Finals ce qui ne laisse plus aucune chance aux Lakers qui se font sweepé en Finals. Jabbar se retirera de la NBA après cette défaite. L´année suivante des changements auront lieu pour remplacer Jabbar, Divac et Thompson sont recrutés et les Lakers réussissent à gagner 60 matchs dans la saison, la 5eme fois en 6 saisons et Magic Johnson gagne son 3eme titre de MVP en 4 ans! Les Lakers gagnent la Division Pacific pour la 9ème fois consécutive.
Il se feront malheureusement éliminé par les Suns de Kevin Johnson et autres Hornacek.


Dernière édition par le Sam 21 Juil - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuck-disiz
Sophomore
Sophomore
avatar

Nombre de messages : 191
Age : 31
Localisation : Strasbourg
Emploi : Fucking Student
Loisirs : Glande...
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de la franchise   Sam 21 Juil - 22:06

Après avoir emporté le titre de Coach of the Year 89/90, Riley s´arrète et reste sur un pourcentage 73.3% de victoire en californie à la tête des Lakers, 9 titres de division pacifique et 4 titres de champions!
Cela n´arrète pas les Lakers pour autant, Magic Johnson devient le meilleur passeur de l´histoire de la NBA en passant la barre des 9888 passes détenus par Oscar Robertson.
Durant les P.O, les Lakers n´ont aucun mal à battre Houston et Golden State puis battent les Blazers en 6 matchs pour se retrouver face aux Bulls de Jordan en Finals. Les Lakers gagnent le premier match grâce à un Buzzer-Beater de Sam Perkins tout fraichement recruté mais Chicago gagne les 4 matchs suivant et Jordan est nommé MVP des Finals.
En 1991/92, un choc, plus fort qu´un tremblement de terre soulève la Californie, durant la saison Magic Johnson annonce qu´il arrète sa carrière après avoir été contrôlé positive au VIH, le sida. Même s´il est parti à la retraite, Johnson est nommé au All Star Game et recoit le Walter Kennedy Citizenship Award, un nouveau prix qui récompense le joueur qui a donné le plus pour sa communauté ou une cause. Il deviendra par cela une véritable icône internationale. Ce départ sera le moment pour lequel dans un contexte de méconnaissance avéré de la maladie, certains joueurs feront une véritable chasse à Magic comme Karl Malone par exemple...

1992/93 voit le départ de Mike Dunleavy qui va prendre la tête des Milwaukee Bucks, d´autres importants mouvements auront lieu comme le départ de Sam Perkins pour Seattle et AC Green ainsi que Byron Scott seront F.A après cette saison blanche. Une saison blanche en suit une autre, les Lakers compilant les pires bilans de l´histoire de la franchise malgrès une équipe composée de Vlade Divac, de l´arrivée du jeune Nick Van exel et autres Doug Christie, Anthony Peeler. Del Harris sera nommé nouvel entraineur à la fin de la saison.
1994/95 voit le retour sur le devant de la scène des Lakers qui font leur retour grâce à la maturation de Van Exel et de 3 arrivées providentiels: Del Harris entraineur, Cedric Ceballos signé des F.A et le pick Eddie Jones. Les Lakers iront en P.O, élimineront Seattle grâce à un grand Van Exel à 25 pts de moyenne sur chaque match et 50% au shoot. En demi-finals ce sont les Spurs qui battent finalement en 6 matchs les Lakers et Del Harris sera nommé Coach Of The Year pour ce revirement de situation et ses efforts pour emmener les Lakers au sommet. Jerry West aura la récompense de meilleur Général Manager pour son travail de l´ombre. Sur le terrain, c´est Cedric Ceballos qui impressionne avec 21.7 points 8.0 rbds et 1.03 steals et qui sera séléctionné au All Star Game.

1995/96 voit le retour de Magic Johnson sur le terrain, qui compile pour son retour 15.3 pts 8.5 rbds 6.5 assists dans la saison malgrès ses problèmes. Sous cette forte impulsion et cette réelle équipe, les Lakers gagnent 53 matchs dans la saison régulière. Mais en P.O les Lakers se font sweepé par les champions en titre les Rockets.
Magic Johnson prendra sa retraite définitive à la fin de cette année.

1996/97 annonce le réel renouveau des Lakers qui acquièrent Shaquille O´Neal en échange de Divac et quelques autres vétérans. Shaq qui restait sur une finale perdue avec le Magic d´Orlando et des statistiques hallucinantes: 27.2 pts 12.5 rbds de moyenne dans ses 4 premières saisons. Il est le chainon manquant aux Lakers depuis le départ de Jabbar et Johnson, son arrivée provoque tout de suite des effets nettes sur l´équipe qui finit la saison avec 56 victoires même s´il a manqué 31 matchs pour un problème de genou. Un jeune Rookie fait son apparition dans l´effectif des Lakers et se révèle en gagnant le concours de Dunk du All Star Weekend: Kobe Bryant.
Robert Horry est recruté en echange de Cedric Ceballos. Les Lakers battent les Blazers au premier tour des P.O mais perdent contre le Jazz 4 manches à une, Shaq scorant 41 pts dans le premier match pour l´emporter.
1997/98 , l´équipe est emmené par le trio Van Exel - Jones - Bryant en l´absence d´un Shaq encore une fois blessé, le reste de l´équipe est composé de Robert Horry, Rick Fox ou encore Derek Fisher, la première équipe qui réunit des joueurs n´ayant aucun atteint la trentaine d´année! En Janvier le Shaq revient encore plus fort, il plantera 50 points contre les Nets durant la saison et finira avec 27.3 pts juste derrière Jordan ( 27.9) , 11.4 rbds et 2.4 blocks de moyenne. Les Lakers finissent avec 61 victoires et 21 défaites cette saison. Ils battent les Supersonics au premier tour puis battent les Blazers en demi finale ( 3-1) mais c´est à Salt Lake City que les Lakers se feront battre en 4 matchs par les Jazz; qui eux même perdront en Finals contre les Bulls de Jordan.

La saison 1998/99 s´est vu tronquée par le Lock-out des joueurs. Les Lakers finiront la saison avec un bilan de 31-19 et perdront en demi-finales contre des faux champions à savoir les Spurs qui gagneront en Finals les Knicks mais personne ne s´en souvient...c´était une saison blanche complètement faussé par le lock-out.
Les Lakers en profitent pour faire de grands changements: Del Harris n´est plus coach et c´est son assistant Kurt Rambis qui fera l´interim. Un echange envoyant Eddie Jones, Elden Campbell à Charlotte contre Glen Rice, Reid et B.J Armstrong aux Lakers aura lieu, ce même Glen Rice qui tournera à 18 pts de moyenne avec les Lakers cette mini saison là.

C´est en 1999/2000 que les Lakers se voient enfin consacrés, il fallut d´abord en passé par des changements profonds et Rambis est remplacé par le fringuant Phil Jackson, Mister Zen comme il est appelé et qui était à la tête des Bulls à l´époque du Three-Peat. Et les Lakers changent aussi d´endroit pour jouer, ce sera le Staples Center ( 18.997 places) qui sera la nouvelle place forte des Californiens. Concernant l´équipe, des vétérans sont pris notamment AC Green, Ron Harper, John Salley et Brian Shaw. Le Shaq est monstrueux vu qu´il compile dés le début de la saison un rendement de 28.7 pts 13.4 rbds 3.36 blocks dans le premier mois de la saison! Il sera nommé MVP du All Star Game et sera rejoint pour la seconde fois au ASG par Kobe Bryant. Les Lakers finissent la saison avec le meilleur record de l´histoire de la franchise en faisant 67 matchs victorieux pour 15 défaites. Après avoir battu les Kings en 5 matchs, une série mémorable contre les Blazers aura lieu, une lutte sans merci qui se finira en 7 matchs et un finish hallucinant avec des Lakers qui font un comeback miraculeux dans le dernier quart-temps du 7eme matchs pour battre les Blazers.
Boosté par cet improbable comeback, ils battront les Pacers en finals en 6 matchs. Shaquille O´Neal sera decoré du titre de MVP des Finals.
L´année suivante, 2000/01, c´est le back-to-back des Lakers remportent la division Pacific malgrès les divers pépins physiques dont ont souffert les joueurs. Ils perdront un seul match durant ces P.O après avoir sweepé les Blazers, les Kings et les Spurs, ils perdent leur premier match contre les Sixers à cause d´un Iverson phénoménal qui fait gagner les Sixers en OT au Staples Center. S´en sera suivi de 4 victoire des Lakers pour un second titre. O´Neal finit encore MVP des Finals avec 33 pts 15.8 rbds de moyenne.
2001/02 les Lakers reviennent toujours avec la même équipe pour tenter le Three-Peat, les Lakers se retrouvent encore une fois en P.O ou ils sweepent les Blazers ( 3-0) puis tombent sur les Spurs en demi-finales qu´ils battent 4 manches à une et les Finales de conférence voient l´affrontement Lakers - Kings , une finale en 7 matchs qui verra Mike Bibby mettre un Buzzer Beater de fou pour gagner un match et Robert Horry récupérer une balle perdue pour aligner lui aussi un Buzzer Beater alors que les Lakers étaient mené 3 matchs à 2! Les Lakers l´emportent finalement à l´Arco Arena 112-106 après prolongation. Les Finals ne sont qu´une simple formalité contre les pauvres Nets sweepés facilement 4-0. Shaq est pour la troisième fois consécutive élue MVP des Finals avec 36.3 pts 12.3 rbds de moyenne

2002/03, toujours aucun changement au sein des Lakers depuis bientot 3 années, le tandem Shaq - Kobe marche excellement bien cependant d´autres équipes se renforcent dans le même temps comme les Spurs ou les Kings. La saison s´annonce mal tout d´abord avec les multiples blessures du Shaq qui laisse la team aux mains de Kobe Bryant, ce même Kobe qui va faire ce qu´il peut pour tenir l´équipe à bout de bras, on le verra notamment aligner une série de 9 matchs d´affilée à plus de 40 pts tandis que les manchots à côté font les touristes..Les Lakers qui sont connus pour leurs retours dans le 4eme quart-temps le montreront encore une fois en remontant un déficit de 27 pts face aux Mavericks en un quart-temps! L´équipe voit le retour du Shaq sur les parquets, il aligne des statistiques de MVP avec 31.6 pts 11 rbds et 2.88 blocks et plantera ses 20.000 ème points et 9.000 ème rebonds durant cette saison. Les Lakers finissent avec un bilan positif de 50-32.
Après avoir battu les Wolves très difficilement, les deux premiers matchs ( l´un en californie et l´autre à Mineapolis) perdus puis une série de 4 victoires, les Lakers tombent encore une fois sur les Spurs en demi-finales, les Lakers sont mené 3-1 mais le retournement de situation qui aurait dû avoir lieu n´arrivera pas vu que dans le 5eme match, il reste 5 secondes et Robert Horry hérite de la balle pour un Buzzer Beater..il shoote...mais la balle rentre et..sort!!!! Un shoot qui d´habitude rentrait ou qui serait rentré dans n´importe quelle autre rencontre plombe définitivement les Lakers qui abattus perdront le dernier match pour se faire éliminer par le futur champion San Antonio.

2003/04, Jerry Buss recrute Karl Malone et Gary Payton, deux futurs Hall Of Fame pour redorer le blason des Lakers mais après un début plutot convaincant des 4 superstars, les blessures du Shaq et de Malone vont plomber la team. Les égos notamment celui de Payton va aussi détériorer l´équipe et son niveau médiocre l´a fait plus souvent touché le bois du banc que le cuir d´un ballon! En P.O les Lakers battent les Rockets ( 4-1) puis les Spurs dans un match d´anthologie ou dans le 5eme match Tim Duncan rentre à 2secondes du terme un tir casse-croûte en tête de raquette même couvert par le Shaq et le rentre!! Il reste 0.4 Seconds au chrono et tout le SBC Center est debout car les Spurs mènent de 1 pts. Mais bien mal leur en a pris vu que Fox fait une passe rapide à Fisher qui arrive à se retourner et shooté dans un laps de temps hallucinant et dans un shoot encore plus casse-croute que le premier il crucifie les Spurs!!! Victoire finale en 6 matchs ( 4-2). En finale c´est Kareem Rush qui sera héros d´un soir en alignant 6 shoots à 3pts consécutifs pour plomber les Wolves et une victoire logique des Lakers du fait de la médiocrité et de la nullité du poste de pivot chez les Wolves que Shaq a su très bien exploité et le Hack-a-shaq proposé par ce pathetique Saunders n´aura servi à rien! En Finale, les Lakers perdent Malone définitivement blessé et se font battre 4 matchs à 1 contre les Pistons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuck-disiz
Sophomore
Sophomore
avatar

Nombre de messages : 191
Age : 31
Localisation : Strasbourg
Emploi : Fucking Student
Loisirs : Glande...
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de la franchise   Sam 21 Juil - 23:12

2004/05: Les Lakers se séparent de Shaquille O´Neal qui va en Floride du côté de Miami et reçoivent en échange Lamar Odom - Caron Butler et Brian Grant. C'est Mitch Kupchak qui va décidé d'évincer le "gros" pour faire signer la "diva" Kobe Bryant pour 137 millions de dollars sur 7 ans, Jerry Buss veut en faire son leader façon Jordan.Vlade Divac fera aussi son grand retour dans l´effectif de L.A Le gant Mapa-yton s´en ira avec Fox ( retraite) contre Atkins - Jumaine Jones et Chris Mihm. Les clés de la franchise sont maintenant allouées au franchise player: Kobe Bryant.2004/05 LE CHANGEMENT! Avec un nouveau staff dirigé par le double Champion Nba Rudy Tomjanovich et un line-up qui voit le retour de seulement un joueur de l'ère du three-peat, les Lakers version 2004/05 sont en pleine reconstruction.

L'équipe voit arrivé de nouveaux visages comme Lamar Odom, starter de l'équipe US aux jeux Olympiques et Caront Butler, dans la all rookie first team en 2002/03. C'est un mixe entre le leadership de vétérans comme Vlade Divac qui revient dans l'équipe qui l'a vu débuté. Pourtant dés le début, une atmosphère morose et sinistre s'installe quand les Lakers perdent Vlade Divac ,futur starter de l'équipe, avant les camps d'été. Cette perte est dûe à une hernie discale qui allait obligatoirement le rendre inopérant pendant la majorité de la saison régulière. Néanmoins,les Lakers ouvrent la saison avec une victoire convaincante face aux Denver Nuggets (89-7Cool précédent une vente hallucinante de billets au Staples Center le 2 novembre.
Bien qu'incapables d'aligner trois victoires de suites pendant les deux premiers mois, Los Angeles affiche un bilan de 15 victoires pour 12 défaites. Sur leurs 12 défaites avant le premier janvier, 5 ont été concédées par 5 pts ou moins d'écart.


Un de ces matchs a été une des affiches les plus attendus de toute la saison, c'est bien sûr la réunion des deux anciens comparses, des deux frères qui se détestent: Shaquille O'Neal des Miami Heat et Kobe Bryant des Los Angeles Lakers. Ce match a été habilement placé au jour de Noël! Dans un match qui a vu Kobe Bryant dans ses standards, il aligne effectivement 42 points pendant que Shaquille O'Neal compile quant à lui 24 pts et 11 rbds. Mais les Lakers n'ont pu maintenir une avance de 7 pts dans le quatrième quart-temps et doit s'incliner à domicile sur le score de 102-104. En dépit de cette défaite étriqué et de la perte de Kobe Bryant sur blessure pendant un mois à cause d'une blessure dûe à une cheville foulée pendant un match contre Cleveland le 13 janvier, les Lakers vont continuer à progresser et dépasser les 50% au bilan avec 22 victoires pour 16 défaites le 21 janvier. Les Lakers bouclent janvier et ouvrent février avec une série de victoires avant que la saison ne prenne un tournant dramatique.
Le 2 février, Tomjanovich abandonne son siège de d'Head Coach pour raisons médicales, laissant les rênnes de l'équipe à un assistant de longue date des Lakers à savoir Frank Hamblen. Exactement un mois après s'être blessé à la cheville, Bryant retourne dans la rotation le 13 février à Cleveland. En abandonnant la victoire aux Cavs, les Lakers font finalement rebondir pour gagner leur dernier match avant la coupure du All Star. Kobe Bryant est selectionné comme starter de la Western Conference et au retour du break, les Lakers enchainent immédiatement avec deux victoires pour améliorer leur bilan jusqu'à 28 victoires et 24 défaites.

L'équipe continue alors son Yoyo incéssant de victoires et défaites; quoi qu'il en soit, ils enchainent une série de 4 victoire consécutives. Assez convenablement, les Lakers vont ensuite gagner 4 matchs sur 5 joués incluant un back-to-back road à Dallas et Charlotte. Dans le match contre Dallas, Kobe Bryant met fin au record de franchise qu'il établissait à hauteur de 43 lancers-francs réussis consécutifs, surpassant la marque précédente qui était de 40 lancers-francs réussis par un certain Hall Of Famer nommé Gail Goodrich. Avec 4 matchs en 5 jours, les Lakers vont faire une série de 4 défaites consécutives pour redescendre à hauteur des 50% de victoires/défaites pour la première fois depuis le 5 novembre.
Dans la continuité, les Lakers vont perdre leur meilleur rebondeur et le second leader au scoring de l'équipe à savoir Lamar Odom sur blessure, il se démet l'épaule le 18 mars contre Indiana ce qui le rend indisponible pour tout le reste de la saison. Les Lakers vont continué à dégringoler avec en paroxysme une série de 8 défaites consécutives, la seconde plus longue série de défaites de l'histoire de la franchise. L'équipe perd alors 9 matchs consécutifs à l'extérieur, égalant le record de la saison 2003/04 en tant que seconde plus longue série de défaites à l'extérieur. Malgrès cette saison maudite, un rayon de soleil apparaît dans la personne de Caron Butler qui sort de sa coquille pour épauler Kobe Bryant avec une moyenne de 22.8 pts par matchs pendant le mois d'avril plus 7.6 rbds et 2.22 steals. En plus de cela, au niveau de l'équipe les Lakers vont réaliser un nouveau record de franchise pour d'une part le nombre de shoots à 3 points réussis (644) puis dans la foulée le nombre de shoots à 3 points tentés (1813). Mais depuis 1991/92, aucune équipe des Lakers n'a réussi un score parfait de 100% derrière la ligne des lancers-francs dans un match, le record étant de 27/27 lors d'un match contre les Nuggets. Le 8 mars 2005 contre les Clippers, les Lakers vont réussir un 23/23 aux Lancers-francs établissant le second record de réussite à 100% derrière la ligne aux lancers-francs. Plus tôt dans l'année, les Lakers ont déjà franchis un pas avec un 20/20 réussi contre les Clippers le 11 décembre.

A l'entrée de la dernière ligne droite de la saison régulière, ayant besoin de seulement 3 points pour être le 115 ème joueur de la NBA à franchir la barre des 14.000 points en carrière, Kobe Bryant va scorer 37 points contre les Blazers pour amener son total en carrière à 14034 points mis à la fin de sa neuvième saison. Etant déjà le plus jeune joueur à avoir atteint le pallier des 10.000 points en carrière, Kobe Bryant surpasse Michael Jordan pour devenir le plus jeune joueur à atteindre les 14.000 points.
En ayant joué seulement 46 matchs avec leurs starters de début de saison (Chris Mihm, Odom, Butler, Bryant et Chucky Atkins), la saison des Lakers culmine en avril quand l'équipe est officiellement en dehors des Playoffs, c'est la première fois depuis la saison 1993/94.

2005/06: Phil Jackson et les Playoffs sont de retours.
En effet, la saison 2005/06 voit le retour de Phil Jackson - et avec lui sa tradition de victoires. Après 6 saisons 4 finales nba et 3 titres, Phil Jackson avait pris une année loin de l'équipe avant de revenir au bercail. A
vec le retour de Jackson, c'était la réunion de deux du trio ayant survécu depuis le three-peat. Et malgrès son retour et quelques mouvements d'intersaisons, les fans et les médias demeuraient scéptiques quant à sa propension à pouvoir remettre sur pied une équipe des Lakers bien mal en point.

Après avoir manqué les Playoffs en 2004/05, les Lakers ont eu un first pick à la draft ce qui n'était pas arrivé depuis 1994 et selectionnèrent Andrew Bynum, un lycée jouant au poste de pivot et qui reste le joueur le plus jeune ayant été drafté de tous les temps. Pour continuer dans les retours, les Lakers ont rappellé une vieille figure sortie tout droit de l'ère Showtime des Lakers à savoir Kareem Abdul-Jabbar pour devenir le mentor du petit Bynum. Les Lakers ont aussi acquis le pivot Kwame Brown des Washington Wizards via un sign-and-trade et ont signé le F.A Smush Parker pour étoffer le frontcourt et le poste de point guard.

Avec cette combinaison de nouveaux visages et de jeunes talents, la franchise était prête pour un nouveau départ. Sans perdre de temps, Phil Jackson et un surmotivé Kobe Bryant vont remettre les Lakers sur la route de la victoire. Les Lakers ouvrent la saison avec une victoire sur les Denver Nuggets 99-97 en Overtime où Kobe Bryant a mis le shoot du clutch à 0.6 secondes du terme de l'overtime! Le premier grand road trip de l'équipe arrive en Novembre et promet d'être riche en enseignement et en expérience. Les 3 premiers matchs sont perdus et les Lakers vont enfin ouvrir les yeux début décembre en enchaînant un bilan de 5-1 en 6 matchs notamment à Chicago et Dallas.

Pendant que l'équipe n'est pas ménagé à cause de l'inconsistence de la jeunesse qui y règne, il était clair que Kobe Bryant devait porter plus d'un fardeau en plus de celui de scorer et d'être le go-to-guy. En même temps, il faut se souvenir que c'est lui-même qui l'a voulu en signant un chèque de 137 millions de dollars sur 7 ans et il se devait d'être à la hauteur du défi proposé. Le 20 décembre, au Staples Center, Kobe Bryant s'est montré à la hauteur de la tâche qui lui incombait et s'est chargé de dynamiter l'équipe des Mavericks à lui tout seul en scorant à lui tout seul 62 pts en 3 quarts-temps alors que les Mavericks n'en avaient mis que 61! Il a notamment planté 30 points dans le troisième quart-temps établissant un nouveau record de franchise lors d'un quart-temps. Avec une avance de 35 points, Phil Jackson a alors décidé de ménager son poulain et Kobe Bryant est resté assis pendant tout le quatrième quart-temps, ce fut une grosse frustration pour le public et les médias qui voulaient voir Kobe Bryant allait aussi loin qu'il le pouvait au niveau du scoring mais ce n'est que partie remise.
En dépit d'une série de 4 défaites consécutives fin décembre, les Lakers reviennent à partir du 6 janvier à domicile contre les Sixers quant Kobe Bryant et Smush Parker vont alors combiner à eux deux un 12/12 au shoot à 3 points pour une victoire facile sur le score de 119-93. Lors de cette victoire, Kobe Bryant établit un nouveau record de shoots à 3 points mis à 100% avec un 7/7!! Smush Parker quant à lui a réussi un splendide 5/5 et c'est la première fois depuis l'instauration de la ligne à 3 points dans la ligue en 1979 que deux coéquipiers réussissent un sans faute dans cette exercice avec un minimum de 5 tentatives chacun!

Scorant 40 de ses 50 points dans la seconde mi-temps le lendemain contre les Clippers, Kobe Bryant a réussi a remonter un déficit de 13 points à l'entrée du quatrième quart pour finalement que les Lakers s'imposent 112-109. Deux jours plus tard, le 9 janvier, Kobe Bryant devient le premier joueur depuis Wilt Chamberlain en Novembre 1964 à réussir une série de 4 matchs consécutifs à 45 points et plus. Sa performance de 45 pts, 10 rbds, 5 assists contre les Pacers permet une victoire 96-90 et l'équipe tient un bilan positif de 18 victoires pour 16 défaites.
Un mois plus tard, les Lakers ont venvé une sévère défaite de Noël contre le Heat en s'imposant cette fois 100-92 au Staples Center au Martin Luther King Day. Kobe Bryant mène au scoring avec 37 unités pendant que Lamar Odom manque le triple double avec 19 pts, 10 rbds et 9 assists. Après une amère défaite à Sacramento où les Lakers ,menant de 5 points à 35.5 secondes du termes, ont laissé échappé la victoire et de rechef le lendemain une grosse défaite contre les Suns, les Lakers vont recevoir les Toronto Raptors le 22 janvier.

Lors de cette rencontre, les Lakers commencent le match comme d'habitude de manière très lente étant mené de 18 points à l'entrée du troisième quart. A partir de là, comme on dit, l'histoire a fait le reste! Dans une des plus grandes performances de l'histoire de la NBA, Kobe Bryant a pris le contrôle du match scorant 55 points en seconde mi-temps à lui seul et atteignant la barre des 81 points cette nuit là pour amener les Lakers à une victoire 122-104. Le total de points mis dans le match et en une mi-temps par Kobe Bryant sont devenus la seconde plus grande performance de l'histoire derrière les fameux 100 points de Wilt Chamberlain (59 points en une mi-temps) en mars 1962.
Après ces quelques étapes importantes dans la saison de Kobe, ce n'était en fait qu'une montée en puissance! Le 3 mars, lorsque l'équipe affronte les Warriors, Bryant n'avait besoin que de 10 points pour devenir le plus jeune joueur à atteindre la barre des 16.000 points en carrière.
Il a tout simplement explosé cette barre en claquant 42 points dans la musette des Warriors pour une victoire 106-94. A peu près un mois plus tard, le 2 Avril, Kobe Bryant égale le record de franchise d'Elgin Baylor avec 23 matchs à 40 points et plus dans la saison, menant son esquad à une victoire 104-88 contre les Rockets. Seulement 4 jours plus tard, à Denver, Bryant surpasse Elgin Baylor avec son 24ème matchs à 40 points et plus mais les Lakers vont perdre ce match 108-110 en Overtime. Bryant et encore Bryant, il va encore une fois visé un nouveau record: il a besoin de 16 points pour surpasser le record de franchise Elgin Baylor et ses 2719 points en une saison datant de 1962/63. C'est chose faite lorsqu'il plante 50 points contre Portland le 14 avril.


Pour conclure une saison absolument magnifique et incroyable sur le plan individuel, il faut que l'équipe aille en Playoffs et Kobe aide celle-ci avec 5 victoires d'affilée et 11 dans les 14 derniers matchs de la saison. Kobe Bryant marque dans son dernier match 35 points et atteint la barre des 2832 points mis dans la saison, le 7ème plus grand total en saison de tous les temps et la huitième meilleur moyenne (35.4 pts par matchs). Avec cette dernière victoire contre les Hornets, les Lakers finissent 7ème de la Western Conference.

Affrontant les ultras-favoris Suns au premier tour, les Lakers perdent le premier match à Phoenix 102-107 mais voient que la différence n'est pas si grande et qu'ils ont la possibilité de faire quelque chose. Les Lakers maitrisent le Game 2, Kobe Bryant 29 pts 10 rbds 5 passes et Lamar Odom 21 pts 7 rbds 5 assists arrachenent une victoire 99-93 avant de jouer à domicile au Staples Center. Les Lakers enchainent en gagnant le Game 3 99-92 pour mener 2-1 et peuvent mener 3-1 dans le Game 4 à la maison. En dépit du fait que Kobe Bryant n'ait joué que 10 minutes dans la première mi-temps dû à un problème de fautes, ce dernier revient plus tard dans le match pour un grand moment de l'histoire de la NBA avec un clutch dont il est seul maître à 0.7 seconds du terme pour égaliser après que Smush Parker ait volé le ballon des mains de Steve Nash le long de la ligne de touche, il la passe à Kobe Bryant qui s'en va au drive tout seul en fastbreak. En Overtime,un tip-in est réalisé entre Luke Walton et Steve Nash, Walton la passe à Kobe Bryant qui s'en va crucifier les pauvres Suns avec un fadeaway jump shot sur la droite de la raquette et une victoire miraculeuse sur le score de 99-98!!!

Les Lakers mènent alors 3-1! Après avoir perdu le game 5 à Phoenix, les Lakers sont de retour à domicile pour finir le boulot. Kobe score les 5 derniers points de l'équipe pour donner une avance de 3 points à 29.3 secondes du terme. Mais là, c'est le drame! Tim Thomas s'enflamme dans cette partie et réussi à planter un shoot à 3pts pour égaliser sur un rebond offensif! Les Suns vont alors scorer 21 points en Overtime pour égaliser avec une victoire 126-118 et le 7ème match ne sera alors plus qu'une formalité car il y aura une démission général de toute l'équipe hormis Kobe Bryant qui essaiera de tenir l'équipe à flot jusqu'à la mi-temps pour finalement s'asseoir sur le banc et voir s'envoler le tiket pour les demi-finales de conférences. Une défaite finale de 121-90 dans un non-match des plus complets scelle ces playoffs pour les Lakers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de la franchise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de la franchise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de la peugeot 106.
» HISTOIRE DE MONTESA
» Histoire d'alternateur
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE
» Histoire de remorque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AmericanSports :: > NBA Talk :: Western Conference :: Pacific Division :: Los Angeles Lakers-
Sauter vers: